Le texte et les images sont protégés. merci de me contacter, pour plus de permission ;-) perekchira@gmail.com
logo

Pourquoi, souffrons nous autant!

Meurtres, attentats, tant de sang qui coule, toujours ce même sentiment amer d’injustice et de dégoût, ces notions du monde quelle plaie!

En vérité la source véritable de toutes nos souffrances vient du fait que nous attribuons la responsabilité aux événements naturels du destin et aux autres.

Nous sommes complètement absorbés par les modes de pensée des autres nations, malheureusement, chaque tragédie nous fait oublier la précédente, et à chaque fois nous perdons un peu plus de nos convictions, nos valeurs et notre foi.

Le verset du psaume 106:35 “Ils se mêlèrent aux peuples et s’inspirèrent de leurs coutumes” s’adressent à chacun de nous. Les causes et les motivations qui alimentent nos ennemis nous importent peu! Pour nous le monde est dirigé uniquement par son créateur, le Saint Béni Soit-Il.

Chaque pays ou nation est gouverné par la présence divine et cela dans toutes ses particularités.

Cette présence divine se manifeste spécifiquement sur la terre d’Israël, comme il est dit : “un pays sur lequel veille l’Éternel, ton Dieu, et qui est constamment sous l’œil du Seigneur, depuis le commencement de l’année jusqu’à la fin.” (Devarim 11:12) D.ieu lui-même veille sur sa terre et sur son peuple.

Alors pourquoi, souffrons autant!

Ce n’est pas la bonne question, D.ieu, veut nous délivrer complètement et éternellement et cela sur tous les plans.

la première étape fut la sortie d’Égypte, nous avons été libérés soit, mais ce n’était qu’une liberté physique, l’étape finale sera notre liberté spirituelle. Pour mériter cette délivrance, il faut commencer par lever les yeux vers le ciel. Il faut se repentir, s’en remettre au Saint Béni Soit-Il. Il faut comprendre que chaque événement, ennui ou obstacle de votre vie, ne sont que des rappels venant de D.ieu.

Chaque jour, nous devons passer un peu de temps pour s’isoler et se reconnecter avec son D.ieu, s’adresser avec des mots simples et purs, comme un enfant s’adressant à son père. Laissons notre coeur dicter les mots. Les réponses surgiront d’elles-mêmes, la délivrance émanera alors en chacun de nous. Alors, nous verrons la présence divine interagir en chacun de nous, chaque événement deviendra une source de louange et de délivrance.

Dans le Perek Chira le hibou, nous console en ces termes:

Le hibou dit: Consolez, Consolez mon peuple, dit votre D.ieu.
(Isaïe 40, 1)

Le hibou (ne change pas d’endroit même quand l’hiver est rude, il réduit son activité et reste perché sans bouger et quand vient le printemps, il revit) dit: Consolez (si la rédemption arrive avant son heure), Consolez mon peuple (quand la rédemption vient à son heure), dit votre D.ieu (à vos prophètes. Pendant votre exil, vous étiez comme morts, sans vie, réduits à hiberner. Quand viendra la rédemption je vous rapporterai la vie).

Le hululement du hibou ressemble à une douce voix qui console, Elle réconforte le peuple d’Israël et lui rappelle que bientôt viendra, la consolation finale.

Maître du monde!

Maître du monde, par ta grande miséricorde, fais-moi mériter d’atteindre une foi sincère et véritable, une foi sainte.
Je veux croire en toi et en tes justes véritables, sauve moi, je t’en prie, D.ieu miséricordieux, de ne jamais tomber dans les croyances mensongères et trompeuses, de ne jamais suivre le chemin des idolâtres, des ses gens remplis de haine, de ne pas suivre leurs voies et leurs préceptes.
Que mon cœur ne penche jamais vers leurs bêtises. Je veux mériter une foi intègre et sainte en toi Éternel notre D.ieu, en tes justes et en ta sainte Torah, la Torah écrite et la Torah orale. Croire en tout ton peuple saint Israël, sincèrement et de toute mon cœur.

Adaptation et traduction des écrits du Moharach Zts”l Le juste de yavniel
Chabbat Chalom

Comments are closed.